Accueil Cuisine Potager durable : 12 légumes vivaces ou perpétuels à planter

Potager durable : 12 légumes vivaces ou perpétuels à planter

0 Shares

Faites-vous un potager chaque année, ou prévoyez-vous en faire un au printemps prochain ? Dans les deux cas, vous auriez tout avantage à cultiver des légumes perpétuels. En effet, ceux-ci étant vivaces, vous n’aurez à les planter qu’une seule fois, et ils reviendront chaque année.

Opter pour des légumes perpétuels vous épargnera d’avoir à recommencer chaque fois, et vous permettra par le fait même de gagner du temps. De plus, ces légumes résistent plus que les autres aux maladies et aux insectes ravageurs, et ils requièrent moins d’arrosage.

Certes, la variété des légumes perpétuels est moindre que les autres légumes, et la liste n’est guère longue. Mais en considérant tous les avantages qu’ils présentent, cette option serait à envisager sérieusement. Pour vous aider à faire votre choix, nous avons dressé une sélection de 12 légumes perpétuels pour un potager durable.

1. L’épinard sauvage et perpétuel chénopode bon-Henri (chenopodium bonus-henricus) se cuisine comme l’épinard classique. Au jardin, on les espaces de 40 cm, et les rangs de 60 cm. Dès l’automne, vous pouvez consommer les premières feuilles, et par la suite, selon vos besoins.

Le cardon (Cynara cardunculus), légume voisin de l’artichaut, se mange cuit, en sauce béchamel, en gratin, en flan ou simplement sauté à la poêle. C’est surtout les côtes (cardes) que l’on déguste, mais avant de les déguster, il faut toutefois les faire blanchir dans le noir pour qu’ils soient plus tendres et savoureux, et moins amers.

  • Meilleur moment pour récolter ce légume d’hiver : d’octobre à mars.
  • Avant de consommer : retirez tous les fils et la fine pellicule qui recouvre les cotes.
  • Précuisson suggérée (pour qu’ils soient moelleux) : cuisez-les dans une eau bouillante et citronnée, et avec un peu de farine, pendant 20 minutes.

Lire la suite (suivant)

2. Si vous aimez les poireaux, vous apprécierez tout autant son cousin, le poireau vivace, ou perpétuel, Allium. Plus petit et plus mince, il se cuisine néanmoins de la même façon. Au jardin, on le récolte 3 mois après la plantation (mais il est recommandé d’attendre un an pour laisser le temps à la plante de bien s’installer). Le poireau Allium se multiplie très facilement, et ses feuilles repoussent après la récolte. En cuisine, on le mange cru en vinaigrette, ou cuit dans une quiche ou pour aromatiser une soupe ou une sauce, son goût est un peu plus marqué que le poireau traditionnel.

En optant pour le basilic perpétuel ou basilic du Kenya (Ocimum kilimandscharicum), dont la saveur poivrée est légèrement mentholée, vous pourrez le récolter à longueur d’année (en hiver : sous serre ou dans une pièce fraîche, en pot). En cuisine : parfumez vos salades, pâtes, soupes ou sauces. Au jardin : plantez-les près des tomates ou des poivrons, il aura un effet dissuasif sur les insectes ravageurs.

Lire la suite (suivant)

3. Dans la catégorie des épinards, on y retrouve la tétragone cornue. Originaire de la Nouvelle-Zélande, elle se mange crue ou cuite, et se repousse toute seule. En plus d’être délicieuse, elle est riche en vitamine B1, B2 et C. Récolte : 3 mois après sa plantation, et consommez rapidement (ne se conserve pas une fois coupée). Pour ramifier, pincez les extrémités des tiges.

L’oignon rocambole goûte exactement la même chose que l’échalote. En plus d’être perpétuel, sa récolte s’étale sur de longues années. Récolte : au sommet de sa tige, on peut récolter de 4 à 12 petits bulbes. Cuisine : salade, cornichon, soupe et délicieux avec les volailles.

Lire la suite (suivant)

4. La roquette vivace possède un goût plus prononcé (et un peu piquante) que la roquette habituelle, mais son utilisation est identique. Elle est donc idéale pour les salades, ou pour décorer un plat principal. En cuisine : les fleurs jaunes et les feuilles sont comestibles. Les fleurs sont plus douces et sucrées (elles sont parfaites pour décorer une assiette). Au jardin : la roquette vivace mesure de 30 à 80 cm de hauteur et s’étale sur plus de 40 cm.

L’ail des ours ou ail sauvage comporte les mêmes propriétés que l’ail cultivé. Cette plante perpétuelle peut être mangée entièrement (fleurs, feuilles et bulbes) crue ou cuite, selon vos préférences. Au jardin : elle mesure 40 cm de hauteur, et produit des petites fleurs blanches. Son nom provient d’une légende selon laquelle les ours après l’hibernation, se régalaient de cette plante.

5. En matière de goût, la livèche (céleri perpétuel) et le céleri habituel sont identiques. La différence réside dans le fait que la livèche est perpétuelle, ils repoussent année après année. On l’apprécie avec les sauces, les marinades, la soupe et le ragoût. Tout se consomme, feuilles, tiges et fleurs, cru ou cuit. Au jardin : elle peut mesurer jusqu’à 2 m de haut.

La rhubarbe appartient aussi aux légumes perpétuels. Pour qu’elle repousse, vous devez couper ses pétioles entre mai et juin, et supprimer les tiges portant une fleur.

6. L’artichaut appartient également à la catégorie des légumes perpétuels. Pour des résultats optimaux, il doit être planté au soleil, à l’abri du vent, dans un sol riche et bien drainé.

Le chou Daubenton (chou vivace) ressemble énormément au chou, mais il se récolte différemment. Vous devrez couper le haut de ses feuilles au fur et à mesure en fonction de vos besoins.  Au jardin : il mesure entre 80cm et 1,20m de haut, et ne fait pas de pomme. Il est très résistant au froid. En cuisine : il se cuisine comme le chou vert, en soupe, en salade, au wok, etc. Il est riche en vitamine A, B1, B2, C et K, mais aussi en magnésium et en potassium.

source : monjardinmamaison - homejardin